Le financement participatif immobilier en Suisse : effet de mode ou opportunité ?

 In Immobilier

Le financement participatif adapté à l’immobilier : un effet de mode ou une réelle opportunité de démocratiser les investissements ?

Personnellement, je pense qu’il y a une belle carte à jouer, mais attention à ne pas faire de faux pas et à bien penser ses investissements.

Le financement participatif (plus connu sous le nom de crowdfunding) pourrait être une solution absolument géniale pour permettre à tout un chacun d’investir dans la pierre au lieu de laisser son argent dormir en banque, ce qui au final vous coûte plus cher que ça ne vous rapporte (le taux d’intérêt ne couvrant pas l’inflation).

Vous serez d’accord avec moi, si je dis qu’investir dans l’immobilier devient de plus en plus difficile et que c’est un domaine réservé aux personnes ayant les connaissances du milieu.

Si nous arrivions à proposer une alternative plus accessible et qui permettrait à tous d’investir dans ce secteur, je trouverais la démarche plus qu’intéressante, car l’immobilier est une des bases de l’enrichissement…

L’immobilier est au cœur de presque toutes les entreprises, et est certainement au cœur de la richesse de la plupart des gens. Afin de construire votre richesse et d’améliorer votre entreprise, vous devez apprendre l’immobilier – Donald Trump

Vous avez certainement déjà entendu parler du crowdfunding, que l’on traduit par financement participatif, mais est-ce que le financement participatif peut être intéressant dans le secteur de l’immobilier ?

Je dis oui (sous certaines conditions) !

Mais avant d’aller plus loin, c’est quoi le financement participatif ?

Pour commencer, il faut savoir ce qu’est le financement participatif.

Le financement participatif tel qu’on le connait aujourd’hui, a démarré aux USA au début des années 2000, mais il existe depuis bien plus longtemps (le socle de la statue de la liberté, fut construit grâce au crowdfunding).

En fait pour faire simple, c’est juste un appel de fond qui a pour but de financer un projet.

Au début des années 2000, pas mal de groupes ou de chanteurs ont pu lancer leur projet grâce au crowdfunding, c’est d’ailleurs par cet intermédiaire que le concept tel qu’on en parle aujourd’hui s’est fait connaître.

Dans le financement participatif, il y a toujours un minimum de deux acteurs :

  • Une société (ou un privé) ayant besoin de fonds pour développer une idée, un rêve ou un produit.
  • Des privés (ou d’autres sociétés), croyant à un projet et qui sont prêts à y investir de l’argent.

En fait c’est très large, dans le crowdfunding on peut très bien rencontrer un privé qui souhaite financer son rêve de toujours en faisant un appel de quelques milliers de francs (par exemple la réalisation d’un rêve ou d’un défi comme une traversée du Pôle Nord, un sommet de l’Everest ou un tour du monde).

Il y’a aussi la startup développant une idée qu’elle qualifie de révolutionnaire et dont la demande de financement dépasse plusieurs millions.

En ce qui concerne les investisseurs, on trouve également deux catégories :

  • Les philanthropes, qui investissent dans l’optique de partage ou d’aide envers leurs semblables.
  • Les investisseurs, qui attendent un retour sur la somme investie (en argent, en réduction ou en produit).

Si on parle de financement participatif dans l’immobilier, on s’adresse plutôt à la deuxième catégorie. C’est à dire à des personnes ayant un peu (ou beaucoup) d’argent qui dort en banque et qui désirent avoir un retour sur investissement plus intéressant qu’un taux d’intérêt bancaire à ras les pâquerettes et qui au final coûte plus qu’il n’en rapporte.

Une idée (ou un projet), un investissement (d’une ou de plusieurs personnes ou sociétés) et pour finir une fructification de l’argent investi grâce à une bonne idée, un bon concept, ou un bon projet.

Acheter de l’immobilier n’est pas seulement le meilleur moyen, le moyen le plus rapide, le moyen le plus sûr, mais également la seule façon de devenir riche – Marshall Field

Ce que je pense du crowdfunding immobilier ?

Comme vous l’aurez compris,  j’en pense beaucoup de bien. C’est effectivement une alternative formidable aux banques.

L’emprunt est devenu réservé à ceux qui en ont théoriquement le moins besoin. Les personnes qui peuvent garantir la somme demandé en prêt par d’autres avoirs. C’est ce qui poussent certaines personnes à trouver d’autres interlocuteurs, et d’autres solutions pour réaliser des projets. Le financement participatif en est une.

Pour en revenir à l’immobilier, le financement participatif dans ce secteur reste très anodin, mais je suis persuadé qu’il a un très bel avenir.

Ce qui me plait c’est que le concept ouvre plus largement les portes de l’investissement immobilier. Il permet à un plus large public d’investir dans la pierre et surtout d’en dégager soit un bénéfice après investissement ou alors un rendement continuel en louant le bien acheté.

Il existe une multitude de personnes qui ont quelques économies qui dorment en banque, alors pourquoi ne pas en investir une partie et chercher un rendement ?

Pourquoi je vous parle de financement participatif dans l’immobilier ?

En fait par l’intermédiaire de mon réseau, je suis amené à avoir chaque année des propositions d’investissements intéressantes et même parfois très intéressantes.

Certains ont des projets immobiliers bien ficelés, d’autres ont des terrains à valoriser et il y’a ceux qui ont de belles opportunités grâce à leur réseau très étoffé. Mais souvent ce qui fait malheureusement défaut, c’est le manque de fond pour démarrer le projet.

Il arrive donc que dans la plupart des cas, les bonnes opportunités sont prises par les gens où sociétés qui ont de gros moyens et qui raflent tout le pactole… Ce qui leur permet de devenir encore plus riche et de creuser encore plus l’écart avec la classe moyenne.

Le financement participatif mixé à l’immobilier permet à tout un chacun d’accroître la valeur de son argent avec le même levier que les personnes fortunés utilisent pour gagner encore et toujours plus.

En plus, investir dans la pierre comporte très peu de risques, bien moins que l’investissement boursier, ou l’investissement dans des sociétés prometteuses, car le terrain ou l’immeuble aura toujours une certaine valeur quoi qu’il arrive, avec de fortes chances que cette valeur augmente.

Dans n’importe quel marché et n’importe quel pays, des promoteurs immobilier font de l’argent. Alors, malgré ce que disent les gens pessimistes qui parlent constamment de crise, il y aura toujours des gens qui prennent les devants et qui feront de l’argent, car il y aura toujours des acheteurs de maisons ou d’appartements – Sarah Beeney

Recent Posts
rechercher un bien immobilierbien choisir son terrain à bâtir